Guide de création d'un sondage

L’objectif

Dans un premier temps, il est important de définir clairement l’objectif de votre sondage.

Chaque question posée devra être orientée uniquement dans le sens de cet objectif.

Souhaitez-vous par exemple :

  • Obtenir un retour sur un produit ou votre site ?
  • Impliquer vos utilisateurs pour leur faire accepter un changement ?
  • Sonder vos participants afin de prévoir au mieux une future manifestation ?
  • Etc.

Les participants

Dans le cadre d’un sondage en ligne, comme pour un sondage en face à face, il est important d’identifier les profils des personnes que vous souhaitez sonder. Ainsi, une partie des questions du sondage peuvent servir à identifier le profil des participants. Par exemple en demandant la catégorie socio-professionnelle (CSP). Identifier le profil des répondants permettra une interprétation plus fine des résultats et ainsi en tirer des conclusions plus pertinentes.

Les données personnelles

Il est préférable de préserver l’anonymat des participants. Les questions d’ordre personnel (nom, âge, sexe, etc.) ne doivent être utilisées que si elles sont absolument nécessaires pour le sondage. En effet, la loi de protection des données personnelles limite l'usage de ce type de données. Retrouvez "Les 10 commandements de la protection des données" sur le site de la Commission nationale pour la protection des données (CNPD).

Le taux de participation

Il est important que le sondage reste relativement court afin de ne pas décourager les répondants. Il est préférable de ne pas dépasser les 15 minutes. Au-delà, le risque d’abandon sera plus important.

Il est conseillé de commencer le questionnaire part une question intéressante et facile à comprendre. Une première question difficile risque de faire augmenter le taux d’abandon.

 

Mettre en jeu des prix pour les participants permet d’améliorer le taux de réponse.

Préserver l’anonymat des répondants améliore également le taux de participation.

Les questions

Chaque question doit renvoyer à une idée formulée de manière claire. Il faut à tout prix éviter les ambiguïtés du type double négation, sous peine d’impacter la validité des réponses.

Privilégiez des questions courtes. Ceci permet de limiter le recours au scroll qui est un facteur d’abandon (surtout sur la première page).

Il faut également veiller à ne pas orienter les questions vers une certaine réponse.

Privilégiez les questions fermées dont l’analyse sera beaucoup plus facile que pour les questions ouvertes.

Cependant, laisser une question ouverte en fin de questionnaire peut être utile afin de donner à l’utilisateur l’opportunité de s’exprimer librement. Toutefois, il faut noter que l’analyse de questions ouvertes nécessite une certaine expertise et peut s’avérer très chronophage.

Si vous avez trop de questions et/ou que ces dernières traitent de différents objectifs, il est conseillé de créer plusieurs sondages traitant chacun d’objectifs distincts plutôt que de créer un sondage « fourre-tout ».

 

Voici les principaux types de questions fermées :

Question dichotomique

Le participant a le choix d’une seule réponse parmi 2 propositions.

Question à choix multiples

Le participant a le choix d’une réponse parmi au moins 3 choix proposés.

Question à réponses multiples

Le participant a le choix d’une ou plusieurs réponses parmi les choix proposés.

Echelle de Likert

Permet de mesurer le degré d’accord ou de désaccord du participant vis-à-vis d’un élément.

Une échelle paire : oblige le participant à donner une teinte positive ou négative.

Une échelle impaire : permet au participant de rester neutre.

Echelle d’Osgood

Permet au participant de se situer par rapport à différentes dimensions.

Mesurer la satisfaction

Si vous souhaitez mesurer la satisfaction de vos utilisateurs, sachez qu'il existe plusieurs questionnaires standardisés qui permettent de le faire. Parmi eux, nous retrouvons notamment :

  • le System Usability Scale (SUS),
  • le Website Analysis and MeasureMent (WAMMI),
  • ou encore le Questionnaire For User Interaction Satisfaction (QUIS).

La présentation

L'introduction

Le texte introductif doit être clair et bref. Pensez à préciser le temps nécessaire pour répondre au sondage ainsi que la date limite pour le faire. Vous pouvez également indiquer les objectifs du sondage et nommer, s’il y a lieu, l’organisme qui l'a commandé. Profitez de ces précisions pour démontrer que l’organisation est légitime dans son désir de consulter les utilisateurs. Ceci augmentera la confiance du répondant et, par conséquent, le taux de réponse. Vous pouvez aussi rassurer les internautes débutants en leur mentionnant que le questionnaire est simple d’utilisation.

De manière générale, veillez à utiliser des tournures de phrases positives et engageantes afin de valoriser l’opinion prise en compte. Par exemple « votre opinion nous est importante… »

Le sondage

Pendant que le participant remplit le sondage, il est important de lui indiquer son état d’avancement.

Il faut également lui permettre de revenir en arrière et de modifier ses réponses.

Dans le cas d’un questionnaire long, il peut être utile de permettre aux répondants d’interrompre le sondage et d’y revenir plus tard.

Veillez à insérer les instructions quand elles doivent être appliquées plutôt que dans une section à part au début du sondage.

Réservez l'usage de la couleur rouge uniquement aux messages d’erreur et à l'information critique.

Il est important de fournir l’information nécessaire au répondant sans le surcharger. Dans ce sens, limitez les informations à ce qui est nécessaire et n’utilisez les éléments multimédias (ex. : photos, vidéos, etc.) que s’ils améliorent la compréhension de la question.

L'analyse

Comme évoqué précédemment, l’analyse des questions ouvertes est délicate. Il est d’ailleurs difficile d’en tirer des conclusions claires. En revanche, les questions fermées sont plus facilement analysables. Elles permettent d’obtenir des taux de réponse précis. Il est également possible de croiser différentes données afin d’observer les effets de différentes variables telles que la langue maternelle ou la CSP par exemple.

Afin d’illustrer les résultats de l'enquête, il est préférable d’utiliser des graphiques simples plutôt que du texte. De nombreux outils offrent la possibilité de créer des infographies. Ces dernières permettent de véhiculer les informations de manière efficace et synthétique. Plus classiquement les données peuvent également être compilées dans un rapport ou une présentation PowerPoint.

Accompagnement Web & UX Office

Vous avez à présent les bases pour démarrer la conception de votre sondage. Sachez toutefois que l'équipe Web & UX met tout en œuvre pour vous accompagner au mieux tout au long de vos projets. Qu'il s'agisse d'un site web, d'une application métier ou tout autre type d'interface, vous pouvez nous contacter pour trouver les solutions qui seront les plus adaptées à vos besoins, les mettre en place et analyser les résultats.

Dernière mise à jour